Actualités / Edito / Edito
Edito

Par L'équipe du projet Valver


Le projet ValVer (Valorisation du verre automobile) est un projet collaboratif et démonstrateur visant à expérimenter la valorisation du verre provenant des Véhicules Hors Usage (VHU). Le contexte réglementaire, relatif au traitement des VHU est de retirer le verre avant le broyage en vue de promouvoir son recyclage, a été fixée au 1er juillet 2013.

Le projet ValVer initié en 2009, rassemble des partenaires d’origines diverses pour appréhender le développement d’une filière de recyclage. L’approche a été non seulement d’aborder la démontabilité mais l’optimisation de la collecte jusqu’à la logistique avale en optimisant chacune des étapes qui mènent à la valorisation de cette matière. Ce projet offre des moyens d’échanges et de communication qui faciliteront le dialogue, les synergies entre les différents acteurs.

Au terme de cette étude, un certain nombre de points positifs ont pu être identifiés pour la valorisation du verre automobile en France.
Les premiers résultats concernent :

  • L’efficacité des technologies des démontages, ont permis à l’entreprise INDRA de faire connaître au réseau des démolisseurs des outils simples, ergonomique et opérationnels.
  • Le développement d’un processus industriel, par la société IPAQ, qui garantit la spécificité d’un cahier de charges techniques.
  • La mise en place d’outils collaboratifs pour la filière « recycleur verre » et une instance d’échanges des informations hébergée au sein d’une association dédiée au recyclage.
  • Une vision des filières de valorisation avec son analyse de cycle de vie et de sa performance technico-économique.
  • Une estimation des performances environnementales des différentes filières qui conclut à de faibles écarts par rapport à la mise en enfouissement technique (ISDI : Installation de stockage des déchets inertes).
  • La mise en évidence de certaines difficultés, notamment la terminologie à définir avec les autorités de tutelles pour la définition du recyclage et la valorisation.

Pour le côté environnemental, l’analyse de cycle de vie comparative effectuée, montre que le recyclage de la matière apporte des bénéfices minimes vis-à-vis des impacts environnementaux. Cependant, la valorisation du calcin en laine de verre semble apporter un avantage plus important (sachant que l’utilisation du calcin en laine de verre permettrait d’absorber des gros volumes) que la valorisation du calcin en ciment de verre. Il faut noter que le modèle construit avec l’outil de calcul ACV «GaBi» demeure à être affiné par une itération complémentaire.

Une étude technico-économique complétée par une approche environnementale a aussi été réalisée avec l’aide de Centrale Recherche S.A. Cette étude a permis de montrer que le processus ValVer doit être approfondie par des études complémentaires notamment par la contribution des opérations de post-broyage.
Enfin, la matière qui sera ainsi traitée, permettra d’évaluer son réel bénéfice environnemental par rapport aux enjeux économiques de l’ensemble de la filière.

Enfin, la mise en place du projet ValVer est une étape importante initiée par Renault Environnement. Des acteurs ont pu se rencontrer, échanger, comprendre les interfaces, élaborer des scénarios afin acquérir un certain nombre de données et développer les convictions par rapport aux difficultés de mise en place de cette filière. La finalité de l’ensemble de ces travaux de développement sera visible à compter de Juillet 2013 en France.

La finalité du projet ValVer est d’être un exercice, qui permet une mise en avant d’un certain nombre de scénarios et qui peuvent être extrapolés à d’autres matières.